Quelle est la différence entre étiopathie et ostéopathie ?

Quelle est la différence entre étiopathie et ostéopathie ?

Quelle est la différence entre étiopathie et ostéopathie ?

Cette question a été, est et sera posée régulièrement par les patients consultant un praticien étiopathe. Elle mérite donc d’obtenir une réponse clair et précise.

L’étiopathie et l’ostéopathie sont  des thérapies manuelles appartenant au courant des médecines dites parallèles ou alternatives. Le terme « thérapies manuelles » regroupe un ensemble de techniques, dont la plupart étaient déjà utilisées par les praticiens « rebouteux » ou « dénoueurs » qui nous ont précédé.

Ces rebouteux n’avaient pas une compréhension précise des maux, douleurs et symptômes de leurs patients et se fiaient à leur examen clinique (palpation) et surtout, leur expérience. Les résultats de ces praticiens étaient très positifs et dans de nombreux cas, les patients étaient soulagés de leurs douleurs à la suite de la consultation. En revanche, le praticien n’avait pas identifié très clairement la cause de la pathologie, ni n’avait compris le mécanisme qui avait conduit le patient à présenter ces symptômes.
Les rebouteux étaient confrontés à l’écueil de l’incompréhension des pathologies de leurs patients. Ce n’était pas par manque de connaissances cliniques ou de compétences, mais parce qu’ils n’avaient pas les moyens théoriques d’analyser la pathologie et de faire la différence entre ce qui relève du diagnostic et ce qui relève de la palpation et de l’expérience.

La différence fondamentale entre l’étiopathie et l’ostéopathie fait justement écho aux limites diagnostiques des rebouteux :
–  La force de l’étiopathie est le diagnostic clinique basé sur l’analyse et la compréhension des pathologies et des symptômes des patients. Il ne s’agit plus, en étiopathie, de se fier à l’expérience subjective du praticien ou à sa palpation. L’étiopathe comprend et analyse les symptômes du patient afin d’analyser le fonctionnement de la pathologie. C’est un exercice avant tout théorique.
La manipulation intervient dans un second temps. Elle est un acte thérapeutique et en aucun cas elle ne participe à la compréhension du motif de consultation du patient.

    –  L’ostéopathie reste, quant à elle, confrontée à cet écueil du diagnostic. La palpation et l’expérience du praticien reste l’élément principal dans cette pratique. Ainsi, de nombreux courants ostéopathiques ont émergé : « l’ostéopathie crânienne »,  » la fasciathérapie », « l’ostéopathie posturale »… Chaque courant tente d’améliorer l’efficacité des praticiens mais ne répond pas à la problématique principale : la compréhension de la pathologie. En étiopathie, elle passe par l’analyse des symptômes.

Au final, on pourra considérer qu’il ne s’agit pas de distinguer l’étiopathie des autres thérapies manuelles mais bien de mettre en évidence la spécificité de l’étiopathie dans sa capacité à poser un diagnostic et à s’extraire des travers des thérapies manuelles classiques qui souffrent d’une perception subjective des symptômes du patient.

En ce sens, l’étiopathie est la seule thérapie manuelle actuelle à sortir du carcan imposé aux rebouteux car elle a su évoluer vers une analyse et une compréhension des symptômes présentés par les patients.

Réalisé par TroisW agence web | 2017